Simple Chic

Gloria &

Natalia

Au détour d’un thé dans l’impressionnant appartement de Gloria Saldarriaga à Bogota, nous avons eu une discussion à coeur ouvert avec Natalia Swarz et Gloria Saldarriaga, les esprits derrière le livre « Simple Chic », qui s’est trouvé en rupture de stock en moins d’un mois.

 

Le duo, lié par la créativité, l'esthétique et l'humour, est à l’origine de la réalisation de ce page-turner. Une écriture intelligente si divertissante et contagieuse que vous voulez juste partager avec votre groupe, Simple chic est le mélange parfait de l'humour et de l'auto-contemplation et s'intégrerait parfaitement dans votre mémoire.

 

Au cours de cette discussion, nous avons pu entrer dans les coulisses de sa création.

GRACIA : Pouvez-vous nous décrire vos antécédents respectifs avant de travailler ensemble sur ce projet étonnant?

 

GLORIA.J’ai débuté comme graphiste à Medellin, un domaine qui, personnellement, me permet d'apporter de l'esthétique à chaque situation de ma vie. J'ai également travaillé dans le design éditorial qui a payé pendant ce projet. J'ai par ailleurs été liée à la mode depuis mes débuts comme mannequin à Medellin, ce qui lui a donné une place plus importante encore dans mon cœur.

 

Plus tard, j'ai déménagé à Bogota et avec mon mari nous avons lancé une galerie d'art moderne, ALCUADRADO, un travail en mouvement pendant cinq ans jusqu'à la mort de mon chéri.

NATALIA.Cela fait près de 8 ans que j'ai commencé à illustrer. J'ai commencé par publier mon travail sur Tumblr et plus tard travailler sur de petits projets pour des éditoriaux locaux tels que Cartel Urbano et Vakanika. Cela a évolué et est devenu mon travail depuis un certain temps. J'ai également travaillé avec des entreprises de mode colombiennes en tant que graphiste. Je fais aussi du branding, ce que j'aime beaucoup. En fait, je travaille dans de nombreux domaines, je me lance dans n'importe quel projet créatif.

GR: Qu'est-ce qui vous a fait penser à amener Natalia à ce projet?

 

G.J'ai été reconnue par Vogue comme l'une des icônes de la mode en Colombie. Mais honnêtement, je ne comprenais pas le mot influencer. Je l'ai trouvé un peu faux car je suis terrifiée par des constructions qui définissent la complexité des gens en un seul mot. J'ai donc eu l'idée de créer mon propre alter ego illustré, El vestiario de Gloria, pour une utilisation sur les réseaux sociaux. Mais je ne connaissais personne qui puisse le dessiner. J'ai donc commencé ma recherche sur Instagram et grâce à une amie commune, j'ai découvert Natalia. En fait, les réseaux sociaux peuvent être un excellent moyen d'entrer en contact avec des personnes talentueuses.

N.Laura Echavarria, fondatrice du blog « fashion lessons » m'a écrit en me disant que Gloria voulait travailler avec moi. Ce même jour, je lisais à son sujet dans Vogue LATAM. Une alchimie incroyable s’est produite entre nous dès le début, ce qui est essentiel pour développer n'importe quel projet et nous avons donc commencé à travailler presque immédiatement. Je suis basée à Barcelone, ce qui nous a forcées à travailler à distance. Même si c'était un peu bizarre de travailler depuis différents continents, nous avons réussi à développer une bonne relation. En fait, c'est drôle parce que nous ne nous sommes rencontrées qu’un an après avoir commencé le projet pendant une escale à Bogota, au cours d'un déjeuner rapide.

GR. Quel était le but de ce projet?

 

G.En créant El vestario de Gloria, je voulais faire rire les gens avec la mode et qu’ils s’amusent avec les récits et les illustrations. Mais la mode peut parfois être une question triviale. Je ne voulais pas qu'elle devienne un personnage de mode creux. Nous avons donc construit différents scénarios et nous la plaçons dans toutes sortes d'événements et de circonstances. On pourrait dire que cela a donné toute la personnalité. Pourtant, comme prévu, le message de ne pas prendre la vie au sérieux devait prévaloir.

 

Nous n'avions aucun souhait d’écrire un livre, nous avons commencé comme un projet dirigé vers les réseaux sociaux et vers des collaborations de marque. Néanmoins, la maison éditoriale Planeta m'a contacté et m'a proposé d’écrire un livre. C'est à ce moment là que j'ai pensé à composer un glossaire de mots qui pourraient refléter ma vie quotidienne et mon univers de mode à travers des illustrations.

Ilustration

GR: Combien d'illustrations avez-vous produites?

 

N.Je ne sais pas, il y a 26 lettres et il y avait environ 3 ou 4 dessins supplémentaires qui harmonisent chaque mot. Plus tard, j'ai ajouté quelques détails pour donner à l'ensemble du livre une ligne graphique et pour que nous puissions voir le personnage de Gloria sur les pages. Le texte est si convaincant que nous ne pouvions pas créer une illustration par mot.

.

GR: Dites-nous l'une des surprises les plus inattendues de cette entreprise?

 

G.Je dois dire que personne ne s'attendait au résultat. J'ai écrit pour le magazine Diners mais je ne suis pas un écrivain par nature, donc personne ne s'attendait à beaucoup de de ma part, pas même mes amis les plus proches. Les gens n'attendaient pas une substance aussi puissante d'un livre illustré.

 

GR: As-tu un souvenir particulier que tu as aimé le plus?

 

N.Toute l'expérience était une telle joie, nous avons ri tout le temps.

 

GR: Pendant combien de temps avez-vous toutes les deux travaillé sur ce projet ?

 

N.Toute une année

G.Nous avons écrit et illustré en même temps

 

GR Quelle est votre illustration préférée?

 

N.J'aime les détails dans toutes les lettres, mais je dois dire que l'illustration d’une armoire au début du livre dit tout. Peut-être celle-là. J'aime que nous ayons même inclus des messages cachés, que peut-être personne ne remarquera hormis nous deux.

 

G.Mes favoris personnels sont "Artesania" et "Yo" mais je crois qu'il y avait quelques mots assez difficiles à illustrer tels que "gesto". Mais Natalia a pensé cela avec énormément de grâce et a réalisé un travail incroyable.

GR: Pourquoi voulez-vous inclure  « la joie de vivre » au lieu de créer simplement du contenu demode?

 

G.Il aurait été ennuyeux de construire un livre monothématique et c'est curieux parce que les mots que j'aimais le plus écrire et décrire étaient ceux qui étaient le moins liés à la mode. L'idée de dire aux gens quoi faire ou ne pas faire me fait tout simplement peur.

 

N.Il n'a jamais été conçu pour être un guide de style, loin de là.

GR: Natalia, où as-tu cherché une inspiration autre que l'univers de Gloria?

 

N.Je me suis principalement inspirée d'œuvres d'art vintage. Je suis passionnée de vintage et je voulais créer quelque chose se trouvant entre moderne et démodé.

GR. Vous avez écrit sur la slow-fasion, la mode éthique et la conscience, que pensez-vous à la fois de la façon dont la Colombie gère cette préoccupation? Avez-vous ressenti la responsabilité de mentionner ce sujet dans votre livre?

 

N.Je crois que les gens sont de plus en plus conscients de l'endroit où acheter et de ce qu'ils devraient soutenir. Nous accordons plus d'attention à la qualité et au talent local.

Quelque part dans le livre, nous déclarons que vous ne devriez jamais négocier pour le travail artisanal, comme vous ne le faites pas chez Zara ou toute autre marque.

 

G.Oui, je sentais qu'il était important d'en parler, cela fait partie de ma vie quotidienne depuis aussi longtemps que je m'en souvienne. Je soutiens les artisans colombiens, mais aussi chaque fois que je voyage, j'achète des pièces artisanales locales de partout où je vais. Je crois qu'avec les années vous acquérez de la patience et de la sagesse, si je veux m’acheter une jupe qui prend un mois à être produite parce qu'elle est tissée à la main, je paierai et j'attendrai avec plaisir. Le vrai luxe est maintenant d'apprendre à être patient et à aller contre tout ce qui est immédiat.

GR : Gloria, dans le livre, tu nous dis que tu es la femme la plus pratique et que tu prêches pour te débarrasser de ce qui n'a pas d'importance ou d'un attachement personnel pour nous. Pourtant, tu possèdes plusieurs collections. N'est-ce pas un peu une incohérence?

 

G.En effet, il y a un paradoxe ici, mais en même temps je sais qu'un jour je peux simplement donner mes collections. J'aime assembler des objets avec une histoire, des objets que je peux ensuite comparer à un autre moment. Je crois que c'est quelque chose que vous commencez naturellement et qui grandit en vous. Cela ne signifie pas, cependant, que je ne peux pas vivre sans eux.

 

GR : Que signifie le mot élégance?

 

G.Pour citer Balzac, "L'élégance est la science de ne rien faire comme les autres, semblant faire tout de la même manière qu'ils le font."

 

C'est aussi les manières qui devraient être présentes dans votre vie quotidienne. Cela va de la façon dont vous traitez les gens à la façon dont vous payez vos dettes.

GR: Dites-nous trois choses essentielles à atteindre, la joie de vivre ?

 

GLORIA.

1. Hygiène mentale

2. Etre reconnaissant

3. ÊTRE BON - C'est simple!

 

 

NATALIA.

1. Ne pas trop réfléchir

2. Se détendre

3. Ne jamais anticiper les circonstances

 

GR : Sur quoi travaillez-vous actuellement?

 

G.Créer des merveilles !! Entre Bogota et Medellin.

 

N.Actuellement, je travaille sur Blanc Miro et Van Rousaud à Archive XXI. J'ai récemment fondé Hotel Weekend, un guide pour les voyageurs éternellement curieux.

Merci mille fois à Gloria et Natalia 

pour cette magnifique rencontre !

Illustrations de Natalia Swarz 

FLASHNEWS

PAIEMENT SÉCURISÉ

VISA

CARTE BLEUE

MASTERCARD

PAYPAL

  • Black Instagram Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Black Facebook Icon

© 2018 by GRACIA paris